Oran : Les hôpitaux de Gdyel et Sidi Chahmi bientôt en service

0
43

Dans le cadre de l’élargissement de la couverture médicale à travers le territoire de la wilaya, et après la grande expansion urbanistique vers de nouvelles cités, les responsables du secteur de la Santé ont jugé utile de pallier les carences causées.

En lançant, il y a quelques années, les travaux de deux hôpitaux à Gdyel et Sidi Chahmi, deux localités qui englobent une grande population, ses nouvelles infrastructures sanitaires seront réceptionnées au courant de cette année, a-t-on appris de la Direction de la santé et de la population de la wilaya (DSP).

D’une capacité de 240 lits chacun, ces deux établissements viendront s’ajouter aux structures déjà existantes, mais qui subissent une grande pression vu le manque de prise en charge dans les autres EPSP. Les habitants de Gdyel, à titre d’exemple, se déplacent jusqu’à la ville d’Arzew afin de trouver un hôpital, en l’occurrence celui d’El Mohgoun.

Quant aux Chamaouis, l’établissement hospitalier du 1er-Novembre (EHU) situé à une vingtaine de kilomètres reste le plus proche de leur agglomération. Une enveloppe de 80 milliards de centimes a été allouée pour les équiper de différents matériels médicaux et équipements nécessaires, pour le service quotidien que vont offrir ces deux hôpitaux aux habitants de ces deux régions et les localités environnantes. « Ces structures sont des hôpitaux intermédiaires, pouvant prendre les malades dans la périphérie, leur épargnant les déplacements vers le centre hospitalo-universitaire (CHU) d’Oran et l’Établissement hospitalo-universitaire 1er-Novembre-1954», nous a-t-on indiqué. Ce qui permettra au CHUO et à l’EHU de se concentrer sur leurs missions principales qui sont la médecine de pointe, la recherche scientifique et la formation.

Notons qu’une enveloppe de 3,5 milliards de dinars a été allouée pour la réalisation de chaque hôpital. Pour rappel, la révision de la carte sanitaire s’est avérée indispensable dans la capitale de l’Ouest, notamment avec la nouvelle politique sanitaire entreprise par le gouvernement, ce qui permettra de créer une pyramide des soins, composée de grands hôpitaux (CHU ET EHU), d’hôpitaux intermédiaires, de polycliniques et d’établissements de proximité.

Notons également qu’un pôle médical est en cours de réalisation à l’USTO, composé d’une faculté de médecine, d’un institut du cancer dédié à la recherche et à la formation, d’un hôpital des grands brûlés et d’un laboratoire régional de contrôle des produits pharmaceutiques.

Dans le même cadre, il y a quelques mois, le premier établissement hospitalier régional de la police à l’échelle nationale a été inauguré à Oran. Cet établissement hospitalier, composé de 120 lits, est dédié au corps de la sûreté de wilaya d’Oran et leurs ayants droit de 12 wilayas de l’Ouest.

Les citoyens pourront également se faire soigner dans les 15 services médicaux spécialisés de cette institution hospitalière, dont les travaux ont été achevés en juillet dernier. Cet hôpital est équipé d’un centre d’imagerie médicale, d’un laboratoire d’analyses, d’un service de chirurgie dentaire et d’un service de chirurgie par cœlioscopie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here