Formation de 265 secouristes volontaires à Ghardaïa

0
32

Pas moins de 265 secouristes volontaires de proximité (SVP), dont 124 femmes, ont été formés aux premiers gestes de secours, de sauvetage et de prévention de risques dans la wilaya de Ghardaïa durant l’année écoulée, indique un bilan des services de la protection civile.

Initiée par la direction générale de la Protection civile depuis 2010, cette formation a pour objectif d’améliorer les plans de secours et d’alerte ainsi que de renforcer les capacités des secouristes en les initiant aux gestes de premiers secours, aux techniques d’intervention, de sauvetage et d’évacuation lors des catastrophes et autres accidents, a expliqué à l’APS, le lieutenant-colonel Abdelmalek Boubertakh.

Au total 2.174 secouristes volontaires de proximité, dont 676 femmes, ont été formés et entraînés aux modes d’interventions lors des catastrophes naturelles et humaines, par des experts de la Protection civile depuis 2010 dans la wilaya de Ghardaïa, a signalé le directeur de la protection civile de la wilaya, en précisant que l’intervention des secouristes volontaires de proximité est cruciale aux premières heures qui suivent la catastrophe avant l’arrivée des équipes professionnelles de la protection civile.

La protection civile est une responsabilité commune et une mission noble que doivent partager toutes les couches de la société, a-t-il affirmé, concluant que « chacun doit agir selon ses moyens pour protéger sa vie et celle des autres ». Quelque 14 748 interventions ont été menées par les éléments de la protection civile à travers la wilaya de Ghardaïa durant l’année 2016, soit en moyenne 1229 interventions mensuelles, dont 9242 opérations d’assistance aux personnes malades ou en danger, indique le bilan de cette institution. Les accidents de la circulation enregistrés dans la wilaya sont passés de 581 accidents en 2015 avec 57 morts et 773 blessés, à 601 accidents en 2016 ayant fait 40 morts et 743 blessés, révèle le même bilan.

Ces accidents sont survenus pour la plupart sur les axes les plus fréquentés de la wilaya, à savoir la RN-1 reliant le Nord et le Sud du Pays, la RN-49 entre Ghardaïa et Ouargla et la RN-51 entre El-Menea et Timimoune (Adrar). Les mêmes services ont également enregistré l’an dernier 17 victimes dans 756 incendies déclarés, dont 218 incendies en zones urbaines, 22 en milieu industriel, 81 incendies sur des véhicules et 310 dans divers zones. Les agents de la protection civile ont pu également sauver d’une mort certaine 107 personnes piquées par des scorpions, 31 personnes prises dans des incendies et 12 personnes asphyxiées par le gaz d’oxyde de carbone et trois personnes noyées. Le bilan de la protection civile déplore aussi 2.316 palmiers dattiers, 140 arbres fruitiers et 11 hectares de végétations ravagés par des incendies.

La couverture de risques dans la région de Ghardaïa est assurée actuellement par dix unités de la Protection civile opérationnelles. Deux autres unités en cours de finition situées à El-Atteuf et Chaâbet El-Nichen seront réceptionnées incessamment afin de renforcer la ceinture de sécurité dans la wilaya et permettre des interventions «rapides et efficaces» notamment sur les routes.

Deux autres unités de Protection civile, situées sur l’axe de la RN-1, dans la commune de Bounoura et à Hassi El-Gara, ont été aussi lancées. Une fois réceptionnées, ces nouvelles unités d’intervention seront en mesure de décongestionner la pression sur les unités existantes, a expliqué le directeur de la protection civile ajoutant que la mise en service de ces nouvelles infrastructures, qui viendront s’ajouter aux dix unités existantes, devrait permettre une couverture à hauteur de plus de 96% à l’échelle de la wilaya de Ghardaïa.

SOURCE : APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here