Le premier voyage en train sur la ligne ferroviaire Thénia-Tizi Ouzou aura lieu le 15 avril prochain, a annoncé, lundi, le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjemaâ Talaï, lors d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tizi Ouzou.

S’arrêtant sur l’état d’avancement de ce projet au niveau de la gare ferroviaire de Tadmaït, à l’entrée Ouest de Tizi Ouzou, le ministre a averti les entreprises en charge des travaux qu’aucun décalage des délais de livraison, de lancement des essais et de mise en service ne sera toléré, puisque le chantier a déjà accusé un retard de trois ans.

«L’Etat a dépensé 60 milliards de dinars pour la concrétisation de ce projet important pour la région. Je serai intransigeant sur le respect des délais de lancement des essais que vous avez fixé entre le 1er et le 14 avril et la date de la mise en service effective et réelle de la voie ferrée qui est le 15 avril», a-t-il lancé, notamment en direction des responsables de l’Agence nationale d’étude et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif) et la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), ainsi que le groupement d’entreprises en charge des travaux.

Des élus locaux ont tenté de faire valoir l’opportunité de repousser les délais, faute de la persistance de certaines oppositions sur le tronçon devant accueillir une partie du projet au niveau des localités comme Tadmaït et Draâ Ben Khedda, en plus de retard dans le déplacement de 11 lignes électriques de haute et moyenne tension au niveau de Boumerdès et Draâ Ben Khedda.

Une thèse complètement rejetée par le premier responsable du secteur qui refuse d’entendre la moindre excuse au 15 avril prochain, date de démarrage du premier train qui transportera des voyageurs entre Tizi Ouzou et Alger en passant par Boumerdès.

Le projet de la modernisation de la ligne ferroviaire Thénia-Tizi Ouzou vers Oued Aïssi sur une distance 50 km comporte entre autres 9 viaducs, 21 ponts rails, 11 ponts route et 4 tunnels au niveau de Thénia, Naciria, Tadmaït et Draâ Ben Khedda, ainsi que 6 gares à Si Mustapha, les Issers, Bordj Menaïel, Naciria, Tadmaït et Draâ Ben Khedda, en plus d’une halte à Boukhelfa.

La wilaya de Tizi Ouzou compte deux autres projets de lignes ferroviaires actuellement en étude, à savoir celle qui reliera Draâ El Mizan et Dellys et l’extension de ligne Thénia-Oued Aïssi vers Tamda et Azazga sur 25 km.

Boudjemaâ Talaï a inspecté également le projet de la réalisation de la pénétrante autoroutière reliant Tizi Ouzou à l’Autoroute Est-Ouest au niveau de Djebahia sur 48 km et a donné des instructions fermes pour accélérer les travaux et trouver une solution définitive à la problématique des oppositions évoquées par le groupement d’entreprises algéro-turques.
Le taux d’avancement de ce projet dont le coût avoisine les 60 milliards de dinars ne dépasse pas les 30 %, ce qui a poussé le ministre à préconiser la mise en service partielle du projet sur certaines parties qui seront finalisées dans les mois à venir.

«Les deux projets de la voie ferrée et la pénétrante de l’Autoroute Est-Ouest ont coûté à eux seuls près de 120 millions de dinars aux caisses de l’Etat.» Cet argent mobilisé doit être utilisé et servir à quelque chose. Ce sont des projets d’utilité publique qui ouvriront toutes les voies au développement de la région et de toute l’Algérie. Il est donc inadmissible de céder sur de telles infrastructures à cause de contraintes d’opposition ou d’expropriation.
«Il faut appliquer la loi dans toute sa rigueur et prendre les mesures qui s’imposent pour relancer les travaux et achever les chantiers», a-t-il soutenu.

Ce projet comporte 7 échangeurs, 37 ouvrages d’art dont 21 viaducs, 2 tunnels à Draâ El Mizan (900 mètres) et Aït Yahia Moussa (700 mètres) et 48 km de routes dont 36 au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou sur lesquels 8 kilomètres n’ont même pas été entamés pour un problème d’expropriation.

Bientôt le téléphérique

Le ministre des Travaux publics et des Transports, BoudjemaâTalaï a ordonné la livraison partielle du projet de téléphérique devant relier la gare multimodale de Kaf Naâdja à Redjaouna, dans l’agglomération de Tizi Ouzou.
Lors d’une visite de travail et d’inspection à l’occasion de laquelle il s’est enquis de l’état d’avancement des travaux, le ministre, visiblement déçu par le blocage des travaux sur le tronçon allant du siège de la wilaya à Redjaouna, a demandé la mise en service partielle du premier tronçon de ce moyen de transport par câbles dans sa partie reliant la gare de Kef Naâdja à celle du siège de la wilaya et ce, dans les «prochains mois».

Le téléphérique, lancé en chantier fin 2014 pour un montant global de 4,9 millions de DA, connaît un avancement des travaux de 34%, selon le maître d’ouvrage qui a évoqué la «défaillance» d’une des entreprises réalisatrices, en l’occurrence Bapiva Algérie, en plus d’oppositions de riverains à la réalisation des pylônes dans certains quartiers.

En réponse à cet état de fait, M. Talaï a donné des instructions fermes au chef de fils du groupement d’entreprises algéro-français pour procéder «immédiatement» à la résiliation du contrat de celle-ci et l’engagement d’une nouvelle entité capable de mener à bien ce projet en souffrance depuis plusieurs mois.

«Le chantier est au même stade que l’année dernière, alors que les équipements sont là. Si une entreprise est défaillante, prenez vos responsabilités immédiatement. Vous devez résilier son contrat et ramener une nouvelle entreprise pour poursuivre les travaux, faute de quoi nous serons contraints de prendre les mesures qui s’imposent à votre égard», a-t-il lancé en direction de chef de file du groupement, le Français Pomagalski.

Par ailleurs, le ministre des Travaux publics et des Transports a inauguré un ouvrage surplombant l’oued Sébaou et devant relier la RN 12 à Tamda qui améliorera la desserte du pôle universitaire de cette localité, tout en dédoublant l’ouvrage déjà existant sur ce même tronçon.

Il a inspecté également le projet de réalisation des rampes d’accès à l’échangeur de Fréha, lancé en novembre 2016.
Abordant les fortes précipitations enregistrées dans les régions Nord du pays, le ministre a déclaré que l’Etat dispose de «tous les moyens logistiques nécessaires pour faire face aux éventuelles situations d’urgence qui seraient causées par les fortes chutes de pluie ou de neige».

«Nous sommes en phase de renforcer toutes les directions des travaux publics en moyens d’intervention. D’ailleurs, un programme a été réalisé et on est en cours de distribution de moyens dans des zones vulnérables à l’instar de Tizi Ouzou», a-t-il assuré, affirmant que «l’Etat a fait ce qu’il y a à faire dans ce cadre précis».

SOURCE : http://www.reporters.dz

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here