Le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb a effectué, dimanche, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Oran.

Plusieurs points étaient à l’ordre du jour, notamment la sous-traitance, l’investissement et le dossier de l’usine Peugeot-Citroën.

Sur ce dernier point, le ministre de tutelle a affirmé que la réalisation de l’usine du constructeur français est toujours d’actualité. «Avec Peugeot, nous sommes deux partenaires, chaque partenaire doit faire le pas nécessaire, pour que les intérêts des uns et des autres soient respectés», a-t-il précisé. Pour rappel, l’usine de Peugeot Algérie prévoit de produire jusqu’à 100 000 véhicules par an et sera implantée à Oran, à quelques kilomètres de l’autre constructeur français Renault. Rappelons aussi que le P-DG du Groupe PSA, Carlos Tavares, avait confirmé que les pourparlers avec le gouvernement algérien au sujet d’une future unité de production PSA en Algérie sont toujours en cours. Dans son intervention, lors de la présentation du plan, couvrant la période 2016-2021, le P-DG a ainsi évoqué le projet de l’usine. Par ailleurs, Abdeslam Bouchouareb a insisté, lors de sa visite sur l’importance de la sous-traitance, en affirmant que la loi des finances 2017 dispose d’avantages jamais donnés pour la sous-traitance. «Nous comptons sur une relance de la sous-traitance, il y a toujours cet enjeu qui apparaît dans tous mes déplacements. A Sétif il y aura une usine qui produira des pneus, une autre qui fabriquera des pare-brise à Jijel, ce qui permettra de fournir les pare-brise des usines de montage de véhicules en Algérie », précise- t-il. Et pour améliorer la compétitivité, deux lois ont été introduites devant l’APN, selon le ministre, une sur la normalisation et l’autre sur la métrologie, ces deux instruments permettront de tout mettre à niveau, pour que nos normes soient les mêmes que celles utilisées ailleurs.» « Autour de ces projets structurants, nous sommes en train de créer des PME qui font la sous-traitance, afin d’aller plus loin et réserver des espaces dans les parcs industriels dédiés à la sous-traitance», affirme Abdeslam Bouchouareb.

Tosyali, un acquis pour la wilaya

Le ministre s’est rendu à la nouvelle usine de sidérurgie turque Tosyali, dont l’extension est en cours de réalisation. Il s’agit de l’investissement le plus important réalisé par la société en Algérie, un projet d’une capacité de 2,1 millions de tonnes par an de rond à béton et acier divers, pour un coût d’environ 1,3 milliard de dollars et permettra la création de 2 400 emplois directs et des milliers d’emplois indirects. Selon les informations fournies sur place par les responsables de Tosyali, ce nouveau complexe est totalement différent du premier. La matière première de ce complexe est constituée de minerai de fer, qui sera dans un premier temps importé à raison de 4 millions de tonnes par an. Pour les besoins de son approvisionnement en minerai de fer, l’entreprise portuaire d’Arzew a construit un quai pour recevoir des navires à gros tonnage. Le minerai de fer sera acheminé du port d’Arzew jusqu’à au site du complexe au moyen d’un convoyeur d’une longueur de 10 km et d’une capacité de 4 000 tonnes par heure. Notons que ce nouveau complexe sera totalement achevé à la fin de l’année 2017, mais sa partie laminoir sera réceptionnée durant le mois de mai prochain et permettra de produire environ un million de tonnes de ronds à béton. Notons que le ministre a visité également une usine de fabrication de tubes de conduite du groupe ETRHB, qui entamera sa production dès le mois de mars prochain. Dans la commune de Hassi Ben Okba, Abdeslam Bouchouareb a visité une unité pharmaceutique, ainsi que deux sous-traitants de l’usine de Renault. A Oued Tlélat, le ministre s’est rendu à El Hamoul, une région proposée par le wali comme nouvelle zone industrielle. Il s’est également enquis du projet de réalisation d’une raffinerie de sucre à Tafraoui par le Groupe Berrahal.

SOURCE : APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here