Oran : AADL 1, 1900 logements distribués après 16 années d’attente

Plus de 32 000 souscripteurs en attente

0
38

Comme annoncé dans l’une de nos précédentes éditions, les souscripteurs AADL 1, inscrits en 2001 et 2002, avaient rendez-vous, jeudi, avec une dernière remise de clefs pour 1 900 logements, qui a confirmé la fin de ce programme qui a traîné pendant 16 ans.

Parallèlement, durant cette même matinée, les 200 premiers souscripteurs inscrits en 2013, pour le programme AADL 2 ont reçu des mains du ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, en tournée de travail à Oran, les clefs de leurs logements.

Des souscripteurs qui ont été choisis sur la base d’un ordre chronologique, nous a-t-on expliqué. Une explication qui aura fait beaucoup de sceptiques parmi les souscripteurs AADL 2. Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune, en visite à Oran, afin de procéder en compagnie du wali, Abdelghani Zaâlane, à la finalisation tant attendue du programme AADL 1 dans lequel se sont engagés des souscripteurs depuis les années 2001 et 2002. Seize ans plus tard, ils voient enfin le bout du long parcours semé d’attente et d’amère patience.
Ainsi le ministre a procédé à la remise des clefs pour près de 1 900 familles au niveau du site d’Aïn El Beïda, dans la partie-ouest de la ville d’Oran. Plus heureux et beaucoup plus chanceux du fait qu’ils ont moins attendu que leurs concitoyens du premier programme dit AADL 1, sont incontestablement les 200 premiers inscrits 2e programme initié en 2013, AADL 2, en l’occurrence.

200 souscripteurs d’AADL 2 ont reçu leurs pré-affectations

Abdelmadjid Tebboune, dont le département ministériel semble accélérer la cadence, suite aux instructions du Premier ministre, a procédé dans la foulée à la distribution des premiers logements du programme AADL 2 aux 200 premiers inscrits, suivant l’ordre chronologique évalué par l’Agence pour l’amélioration et le développement du Logement (AADL), c’est-à-dire, les premiers inscrits, lors du lancement du programme en 2013. Un fait qui n’est pas passé inaperçu, pour bon nombre de souscripteurs sceptiques qui ont émis quelques réserves quant à cette évaluation « peu convaincante», selon certains citoyens.
Par ailleurs, la répercussion du programme AADL s’est fait ressentir ces derniers jours au niveau des agences du Crédit populaire algérien (CPA). Une effervescence particulière a été constatée en raison des procédures de paiement auxquelles devaient se soumettre les souscripteurs au logement AADL et pas seulement, puisque, au même moment, les procédures pour la location-vente des locaux au niveau de certains sites, notamment celui d’Aïn El Beïda, était au programme. Un flux difficilement gérable par les employés du CPA, pris de cours par une arrivée massive de demandeurs de logement venus s’acquitter de leurs dus, en plus des citoyens venus à leurs tour s’acquitter des 3 000 dinars de frais, pour le retrait des cahiers des charges relatifs à la location-vente des locaux par l’agence AADL.

Plus de 32 000 souscripteurs en attente

Le nombre des souscripteurs d’AADL 2 à Oran est de 32 500. Ce nombre sera revu à la baisse avec l’opération d’assainissement des listes qui se fera au fur et à mesure de la réception des logements. Notons que le quota global de la wilaya était de 9 000, avant qu’un quota supplémentaire de 6 000 unités ait été ajouté il y a quelques semaines. Oran a bénéficié également de 13 000 nouveaux logements dans le quota national de 120 000 affectés récemment par le gouvernement. Ce qui porte le quota à 28 000 logements. Ce nombre, selon les représentants des souscripteurs, va permettre de satisfaire la demande. Concernant les logements qui sont en cours de réalisation, les travaux se poursuivent pour 2 500 logements à Es-Sénia, 6 000 logements ont été lancés récemment au nouveau pôle de Misserghine, dont 4 000 par une entreprise turque et 2 000 par une société chinoise. Dans ce cadre, le ministre de l’Habitat a procédé à la pose de la première pierre d’un nouveau site de logements AADL au niveau du futur Pôle urbain d’Oran ouest. Les travaux de réalisation ont été lancés pour la construction de plus de 4 000 logements sur un programme de 10 000 habitations selon la formule location-vente, a indiqué le ministre à l’occasion de sa visite de travail dans la wilaya.
Une assiette de 362 hectares est réservée à la réalisation de ce programme sur une superficie totale de plus de 1 300 ha consacrés à l’édification du futur Pôle urbain à cheval sur les trois communes d’Oran, Misserghine et Es-Sénia. A l’issue de la présentation des données techniques relatives à cette opération, faite par les responsables du projet, le ministre a notamment insisté sur la place devant être accordée aux espaces verts, aux structures annexes et aux établissements culturels et éducatifs au profit des jeunes. Il a préconisé, à ce titre, de prendre exemple sur la ville nouvelle de Sidi Abdallah (Alger), tout en exhortant les responsables concernés à réserver l’espace nécessaire pour les investisseurs désirant contribuer à la réussite de cette opération avec l’implantation d’autres structures comme les centres d’affaires et de loisirs.

Remise des clés de 2 000 logements LPP

Lancée en 2013, le LPP, cette formule qui répond aux souscripteurs, dont les salaires dépassent six fois le SNMG, est sur le point de faire les premiers heureux à Oran. En effet, les clés de 2 000 logements de ce type ont été distribuées, jeudi, dans la capitale de l’ouest, dans une cérémonie que présidait le ministre de l’Habitat Abdelmajid Tebboune à Hayat Regency. Notons que la wilaya d’Oran a bénéficié d’un quota de 4 100 logements LPP, réalisé par une société turque et une autre chinoise, de type F3, d’une superficie de 80 m2, des F4 de 100 m2 et des F5 de 120 m2. La nouvelle cité LPP est dotée de l’ensemble des premières nécessités qui sont prises en charge et notifiées par le ministère de l’Habitat, entre autres, des établissements scolaires, une polyclinique, une Sûreté urbaine et une mosquée. Des passages pour piétons et des espaces verts sont aussi prévus. Par ailleurs, et conformément aux directives du ministère de l’Habitat, 98% des matériaux utilisés dans la réalisation de ces logements sont fabriqués localement. Le ministre a, en outre, procédé à la pose de la première pierre d’un autre site de logements, à haï Akid-Lotfi (Oran-est), nommé cité de la Mer, où il est prévu la construction de plusieurs tours totalisant près de 2 000 unités d’habitation. Ce projet met en partenariat des acteurs majeurs du secteur à l’instar de la Société d’investissement hôtelier (SIH) et de l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI).

SOURCE : APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here