CAN-2017/Algérie: Leekens défend ses choix et ne garantit pas le trophée

0
29
ALGER – Le sélectionneur de l’équipe algérienne de football, le Belge Georges Leekens, a défendu lundi ses choix des 23 joueurs retenus pour la Coupe d’Afrique des nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février), refusant de garantir quoi que ce soit aux supporters à quelques jours du coup d’envoi du tournoi.

“Je veux que les joueurs auxquels j’ai fait appel pour la première fois, notamment les locaux, montrent que je ne me suis pas trompé dans mes choix. Je veux qu’ils bousculent la hiérarchie et s’imposent dans le onze de départ”, a affirmé le coach national lors d’un point de presse tenu à Alger.

A la CAN-2017, l’Algérie évoluera dans le groupe B, domicilié à Franceville en compagnie du Sénégal, de la Tunisie et du Zimbabwe.

L’équipe nationale entamera le tournoi le 15 janvier face au Zimbabwe avant de défier la Tunisie le 19 puis le Sénégal le 23 du même mois.

Dans la liste des 23 éléments retenus, l’absence du milieu de terrain Sofiane Feghouli (West Ham/Angleterre) et du défenseur Carl Medjani (Leganes/Espagne), considérés pourtant comme des tauliers, a fait couler beaucoup d’encre.

“J’ai pris la décision d’écarter ces deux joueurs car ils manquent de rythme avec leurs clubs respectifs, ils n’ont pas beaucoup joué depuis le début de la saison. Ça fait mal au cœur, mais il fallait faire des choix”, a-t-il justifié.

Concernant la non-convocation de l’attaquant du Standard de Liège (Div. 1 belge) Ishak Belfodil, auteur pourtant de 10 buts, toutes compétitions confondues avec son club, le coach national a estimé qu’il avait “un problème mental, ce qui explique ma décision de ne pas le retenir”.

En raison de la rude concurrence annoncée, l’entraîneur national n’a pas écarté l’idée de redistribuer les cartes lors de la CAN-2017.

“Il y a une forte concurrence, notamment dans certains postes. Je veux que les 23 joueurs se considèrent tous comme des titulaires à part entière, car j’aurai certainement besoin d’eux tous au Gabon”, a-t-il déclaré.
“Je ne peux rien garantir”

A 12 jours du coup d’envoi du plus grand événement footballistique du continent, l’engouement des Algériens commence à se faire ressentir avec l’espoir de voir la sélection renouer avec le trophée tant convoité qui fuit ses étals depuis 1990.

Refusant de donner des illusions à tout un peuple, Leekens se montre réaliste tout en s’engageant à “tout faire” pour conduire les Verts au “meilleur résultat possible”.

“Je suis un gagneur. Je veux que mes joueurs le soient aussi. On ira à la CAN avec l’ambition de tout faire pour réussir le meilleur résultat possible. Bien sûr, on aimerait remporter le trophée, mais je ne peux rien garantir”, a-t-il souligné.

L’Algérie, quart-de-finaliste lors de la CAN-2015 en Guinée équatoriale, est considérée comme l’un des favoris de la 31e édition.

“Ce sera certes difficile, mais nous allons tout faire pour être prêts pour le rendez-vous. Nous allons nous préparer de manière à arriver là-bas en pleine forme. Je mise énormément sur la détermination de mes joueurs pour faire face à tous les défis”.

S’agissant de son avis sur cette CAN-2017, l’ancien sélectionneur de la Tunisie s’attend à “beaucoup de surprises”.

“Le niveau des 16 formations concernées par cette épreuve est très rapproché. Je veux que mes joueurs soient réalistes sur le terrain en exploitant la moindre occasion en attaque et en évitant des erreurs défensives qui peuvent s’avérer fatales”, a-t-il poursuivi à ce sujet.

Enfin, évoquant les qualifications du Mondial-2018, Leekens a dit “croire encore aux chances de l’équipe nationale” pour valider son billet pour la Russie, en dépit du fait qu’elle n’ait récolté qu’un seul petit point de ses deux premières rencontres.

Source de l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here