ALGER – La Fédération algérienne d’escrime (FAE) ambitionne de rendre l’étape d’Alger de la Coupe du monde de fleuret féminin, un “Grand-Prix”, a indiqué mardi son président, Abderaouf-Salim Bernaoui.

“Après la réussite des deux étapes de 2015 et 2016, l’Algérie est bien placée pour rendre cette étape, la seule en Afrique, un Grand-Prix de coupe du monde. Si on réussit, ce sera une autre histoire”, a déclaré Bernaoui lors d’une conférence de presse tenue à Alger.

Le premier responsable de la FAE a fait savoir que l’objectif de son instance était de donner à cette étape une autre dimension dans un proche avenir, ajoutant que son instance a déposé une demande à la Fédération internationale d’escrime (FIE) dans l’optique de promouvoir l’étape d’Alger à un Grand-Prix.

“On attend une réponse qui, j’espère, sera positive car on a des arguments à faire valoir”, a-t-il insisté.

L’ Algérie organisera du 13 au 15 janvier la 3e étape de la Coupe du monde de fleuret féminin à la salle Harcha-Hacene (Alger). Cette étape va connaître la participation de 101 athlètes issues de 19 pays.

Il s’agit de l’Algérie, l’Autriche, le Canada, l’Espagne, la France, l’Allemagne, la Grèce, Hong Kong, la Hongrie, l’Italie, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, la Pologne, la Roumanie, la Russie, la Turquie, les Etats-Unis et la Chine.

Migration vers Harcha

L’Algérie engagera dix athlètes en individuel, à savoir Anissa Khelfaoui, Narimene El-Houari, Meriem Mebarki, Sonia Zeboudj, Yasmine Menaouer, Yasmine Tantast, Leïla Ghazi, Nihel Guemmar, Amira Rouibet et Yelli Sadoudi.

Dans le “par équipes”, la sélection nationale sera composée du quatuor Anissa Khelfaoui, Narimene El-Houari, Meriem Mebarki et Sonia Zeboudj.

Les meilleures fleurettistes mondiales seront au rendez-vous, comme la championne olympique-2016 à Rio de Janeiro, la Russe Inna Deriglazova, et la vice-championne olympique, l’Italienne Arianna Errigo.

“Il y aura un nombre important de participantes cette fois-ci et aussi de grosses pointures en dépit du fait que l’année 2017 n’est pas olympique.

L’étape d’Alger a pris une autre dimension, Harcha est plus spacieuse”, a déclaré Bernaoui pour expliquer le changement du lieu de compétition, de l’hôtel Hilton à la salle Harcha.

“Nous n’avons pas droit à l’erreur, notre réputation est en jeu. La présence de stars du fleuret féminin signifie beaucoup pour nous et les points du tournoi valent beaucoup au classement général”, a-t-il encore expliqué.

Source de l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here