Après la polémique, le compromis thérapeutique: L’herceptin associé à un biosimilaire par économie

0
30

Hier, lors d’une rencontre sur l’immunothérapie, le professeur Kamel Bouzid, président de la Société algérienne de l’oncologie médicale (SAOM), est revenu, lors des débats, sur la polémique qui a éclaté il y a quelques semaines sur un potentiel remplacement de l’herceptine, un traitement du cancer du sein par un médicament biosimilaire.

A l’époque, le Pr Bouzid s’est opposé à cette option qui porterait préjudice, selon lui, aux patients déjà sous prescription de la molécule mère. Hier, il a affirmé qu’un consensus thérapeutique a abouti à l’association du produit de Roche avec un biosimilaire, et ce par économie en ces temps de restrictions budgétaires.

Au-delà, les oncologues ont longuement parlé de l’immunothérapie, un nouveau traitement ciblé, présenté comme “une option thérapeutique efficace et économiquepour les malades souffrant de cancer”. Ils ont attesté qu’il a prouvé son efficacité pour de nombreux types de cancers, tels que celui du poumon au stade de la métastase. Le Pr Mahfouf a précisé qu’il reste à obtenir une efficience dans les tests d’anapath, afin de déterminer l’éligibilité des patients à ce traitement, qui ne peut être prescrit à tous les patients. Le traitement introduit actuellement avec une ATU (Autorisation temporaire d’utilisation) est en cours d’enregistrement.

Source de l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here