Les 10 incontournables de la Californie

0
30
© wundervisuals2

Passionnante, fascinante parfois même révoltante, la Californie ne laisse jamais indifférent. Si les plus grands l’ont chantée et filmée, des Eagles au Red Hot Chili Pepper, le mieux c’est encore de la vivre pleinement en arpentant son territoire grand comme les trois quarts de la France. Des déserts arides, des villes tentaculaires et des parcs nationaux authentiques : voilà ce qui vous attend lors d’un road-trip dans le Golden State !Petit Futé vous emmène à la découverte de cet état légendaire où règne une ambiance optimiste et décontractée, idéale pour ce début d’année.

10 – Big Sur, la côte merveilleuse

© 65mmre

Big Sur est une succession de paysages splendides qui s’étendent sur 140 km le long de la côte Ouest américaine, à environ 230 kilomètres au sud de San Francisco. Vous y verrez les plus belles criques de Californie où l’océan se fait plus calme et radieux.

Plus qu’une zone paradisiaque, Big Sur est un état d’esprit. Ici se retrouvait artistes et hippies dans les années 50 et 60 pour se retirer du monde et de la société américaine : c’est le cas, notamment, d’Henri Miller qui y a vécu dix-sept ans en ermite. Un endroit magique, presque mystique.

9 – Palm Springs, la jet-set

Au bas du désert du Colorado, Palm Springs est dominée à l’ouest par les montagnes enneigés du San Jacinto. Ce paysage est absolument incohérent puisque Palm Springs possède l’un des climats les plus cléments de la Californie : le soleil y rayonne 350 jours par an et il y pleut très rarement ! C’est ce paradoxe qui donne à Palm Springs tout son charme. Ici, de nombreux people ont pris leurs quartiers au XXe, tant et si bien qu’aujourd’hui encore la ville est très ” jet-set ” (le mari de Cher y était d’ailleurs maire il y a quelques années…).

© franckreporter

8 – Joshua Tree National Park, au coeur du désert

Ici, deux déserts se rencontrent : le désert du Colorado et le désert des Mojaves. C’est dans ce dernier que pousse le Joshua Tree ( l’arbre de Josué), un palmier-cactus qui a donné son nom au parc. Cette région des grands espaces asséchés est typique de la Californie. C’est le décor de la conquête de l’Ouest et les villages de mineurs y sont nombreux. La période idéale pour visiter ce parc national est le printemps : le climat est un peu plus doux et surtout, en mars-avril, la végétation est en fleur. Le désert se colorent alors de rouge, de jaune et de bleu… C’est splendide.

© Lucynackoch

7 – Le Lac Tahoe, aux confins du Nevada

Ce lac marque la frontière entre deux états, la Californie et le Nevada. Situé dans la Sierra Nevada, il se démarque des autres étendues d’eau qui composent la zone par sa profondeur étourdissante : 500 m ! C’est le deuxième lac le plus profond du monde. Glaciaire mais pas volcanique, il a tout simplement été formé par l’effondrement du relief autour. Deux saisons se distinguent : en hiver, recouvert de neige, il borde une station de ski : South Lake Tahoe. En été, c’est une station de villégiature avec plages et chemins de randonnées… Outre ces activités, le lac ravira aussi les pêcheurs. Avec une soixantaine de rivières qui s’y jettent, il est très poissonneux !

© Mariusz Blach

6 – Santa Barbara, la riviera américaine

Petit havre de paix, propre et élégant, Santa Barbara avait tout du décor idéal pour un feuilleton à l’eau de rose… mais pas seulement ! Logée au pied des Santa Ynez Mountains, elle abrite de nombreux ranchs dans les collines typiques de la région. Son architecture lui donne tout son charme : d’influence espagnole, elle est le témoignage de l’histoire de la ville, longtemps colonisée. Aujourd’hui, on visite aussi Santa Barbara pour les productions viticoles de son arrière-pays : l’occasion de découvrir les produits du terroir californien !

© csfotoimages

5 – San Diego, l’historique

À la frontière mexicaine, San Diego est la ville la plus méridionale de Californie. C’est le berceau de l’histoire de la région : en 1542, les Espagnols y ont posé pour la première fois le pied avant de mettre la main mise sur ces terres. Aujourd’hui, la visite immanquable, c’est le Sea World, l’un des plus grands parcs marins au monde. Petits et grands seront impressionnés par les pingouins, les requins mais surtout l’orque gigantesque qui se met chaque jour en spectacle. En fin de journée, admirez le coucher du soleil à Sunset Cliff avant de vous rendre à Ocean Beach pour une balade le long de l’océan. C’est le top !

© Sean Pavone Photo

4 – Death Valley, la terrifiante

© dmodlin01

Avec sa superficie de 13 350 km2, la Vallée de la mort est le plus grand parc national des États-Unis. Cet immense désert abrite de somptueux paysages mais aussi de fascinants villages fantômes, témoins de la ruée vers l’or du XIXe siècle. La réputation de la Death Valley n’est plus à faire : c’est l’endroit où l’on relève parmi les températures les plus chaudes du monde. Vous y découvrirez alors un territoire brûlé par le soleil, des dunes de sable à n’en plus finir mais aussi de jolies surprises comme le paysage lunaire de Bad Water, le point le plus bas des États-Unis.

3 – Parc National de Yosemite, un must

Dans les montagnes de la Sierra Nevada, le parc National de Yosemite est l’un des sites naturels les plus visités des États-Unis. Son nom vient d’une tribu indienne exterminée au milieu du XIXe siècle: les Uzumatis. Au Yosemite Park, vous découvrirez un condensé de ce que la faune et la flore américaine savent offrir : séquoias, pumas, ours… Les dômes granitiques sont le symbole du parc : El Capitan est la plus haute falaise entière du monde : chaque année, de nombreux alpinistes viennent l’affronter. Mais pour voir les plus beaux panoramas, c’est Glacier Point qu’il faut atteindre. Perché sur une falaise, ce point de vue spectaculaire domine la vallée.

© Niels Vos

2 – Los Angeles, la cité des Anges

Los Angeles est la ville du divertissement, de l’entertainment à l’américaine. La visite des studios de cinéma est incontournable ! Vous y découvrirez l’envers du décor de vos séries et films préférés avant d’arpenter le fameux Walk of fame, boulevard de renommée mondiale où se trouvent les empreintes des plus grandes stars. Capitale de la West Coast, Los Angeles est une ville tentaculaire composée de 88 quartiers ! Difficile de s’y retrouver ! Malgré cela, elle a su conserver ce charme de l’Ouest américain. C’est à Venice et Santa Monica que vous y goûterez le long de la promenade face au Pacifique où bon nombre de surfeurs viennent s’exercer… Welcome to L.A !

© LPETTET


1 – San Francisco, une ville multiple

© MasterLu

Par sa diversité culturelle et son anticonformisme, San Francisco se distingue depuis toujours. Capitale bohème, elle est une des rares grandes villes américaines où le centre-ville n’est pas envahi par les gratte-ciel : ici, c’est le Golden Gate qui crève le décor !

Ce géant d’acier rouge est l’un des symboles forts des États-Unis, il fait partie des sept merveilles du monde moderne.Visiter San Francisco c’est aussi s’imprégner de sa culture changeante au gré des quartiers que l’on atteint à bord du Cable Car, un tramway à traction qui permet de gravir les rues en pentes de la ville. Si le coeur vous en dit, vous pourrez même visiter la prison d’Alcatraz, située sur une petite île facilement rejoignable en ferry. Une ville définitivement fascinante !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here