En France votre banque vous coûtera 193,80 euros cette année

0
56

Les frais bancaires sont en hausse de 1,7% sur un an, selon une étude du comparateur Panoramabanques pour Le Parisien-Aujourd’hui en France.

En moyenne, chaque consommateur versera 193,80 euros par an à sa banque en 2017. C’est le constat que dresse une étude réalisée par le comparateur panoramabanques pour Le Parisien-Aujourd’hui en France et publiée ce mardi. Cette somme représente une hausse de 1,7% par rapport à 2016 et de 4,1% en deux ans. Sur les 158 banques étudiées, 114 factureront des tarifs plus chers à leurs clients, de 5,40 euros en moyenne. Parmi les banques de réseau traditionnelles, le Crédit agricole, la Banque postale et le Crédit coopératif restent parmi les établissements les moins chers.

Comme l’avait pointé du doigt une étude réalisée pour le Figaro en décembre, les principaux postes d’augmentation sont les frais de tenue de compte, les cartes à débit immédiat et les retraits déplacés.

Rares sont aujourd’hui les banques qui ne facturent pas de frais de tenue de compte, ces frais apparus en 2015 pour compenser des marges grignotées par la faiblesse des taux d’intérêt, et qui ne donnent lieu à… aucun service en contrepartie. En moyenne, ils coûtent 18,10 euros à chaque client, un chiffre en hausse de 11%. Outre les banques en ligne, LCL (qui met à jour ses tarifs en avril et non en janvier), le Crédit coopératif et quelques caisses régionales du Crédit agricole resteront les rares banques à ne pas facturer de frais de tenue de compte.

Le tarif des cartes bancaires n’augmente en moyenne que de 1% cette année, mais ce chiffre global cache des disparités. La carte à débit immédiat, la plus fréquemment utilisée, augmente de 2% selon panoramabanques, tandis que les cartes à débit différé coûteront un peu moins cher (-0,8%). Depuis un an, une réglementation européenne a en effet discrètement modifié le montant des frais appliqués sur les paiements par carte bancaire et rendu les cartes à débit différé plus rémunératrices pour les banques. Un moyen de paiement qui suppose d’être particulièrement attentifs à ses dépenses, sous peine de se retrouver à découvert.

Les services en lignes moins chers

Les retraits déplacés, enfin, coûteront plus cher dans 33 banques étudiées par le comparateur. Il s’agit des retraits effectués dans d’autres établissements que le vôtre. En moyenne, ils sont gratuits jusqu’à 3 par mois, puis payants au-delà. Les trois-quarts des banques ne changeront cependant pas leur tarification sur ce point.

Une bonne nouvelle cependant: les frais liés à la gestion d’un compte sur Internet continuent de baisser fortement, de 19% en 2017. Pour 82% des Français, ce service est gratuit. Lorsqu’il est payant, comme chez CIC, et certaines antennes du Crédit mutuel ou du Crédit agricole, ce service coûte en moyenne 17,90 euros par an. Pour faire face à la concurrence des banques en ligne et des «néobanques», ces stars de la fintech qui veulent révolutionner le secteur, les établissements traditionnels mettent en effet l’accent sur le digital. Il faut dire qu’il y a urgence. L’année 2017 présente pour les banques de réseaux plusieurs risques particuliers, avec l’entrée en application, en février prochain, d’une mesure de la loi Macron qui facilite la mobilité bancaire, et l’arrivée sur le marché d’un nouveau concurrent, Orange bank, bientôt lancée par l’opérateur télécom.

Source de l’article

Enregistrer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here